Comment refaire une toiture en tuiles ?

Votre toiture en tuile commence à se dégrader sérieusement avec le temps, il est plus qu’urgent de penser à sa rénovation avant l’hiver. Si les toitures réalisées en tuiles offrent des avantages, il n’en demeure pas moins qu’elles peuvent dans bien des cas vous indisposer sévèrement, car elles se dégradent très vite. Les tuiles canal par exemple ont la fâcheuse réputation d’être excessivement sensibles aux agressions du vent, ce qui fait qu’elles se retirent facilement des infiltrations. Par conséquent, il est urgent de procéder à la rénovation de la toiture, en essayant de remplacer pour cette fois les tuiles canal par des tuiles à emboîtement identiques aux premiers, mais qui offrent des gages de solidités tout en gardant l’héritage esthétique des tuile canal.

Procédé de restauration d’une toiture en tuile.

A l’instar des autres modèles de toitures, l’installation de toiture en tuiles nécessite un certain métier, de l’habileté, mais aussi et surtout du savoir-faire. Par conséquent pour refaire votre toiture en tuile, il vous faudra avant tout :
Le choix de la tuile : choisir un modèle de tuile, nous vous conseillerons volontiers d’opter pour les tuiles plates en terre cuite plus solides que leurs cousins canals ;
Un film protecteur.
En deuxième lieu veillez à bien confectionner votre écran de sous-toiture dont la mission est d’empêcher que le vent vienne s’engouffrer dans la charpente et déplacer les tuiles. Cet écran de sous-toiture assure l’aération de toit avec cette lame d’air qu’elle offre, logée entre la couverture et l’isolant, mais aussi, il participe à endiguer tout risque de condensation ou même de pourrissement de votre charpente ;
Pensez à restaurer le lattage :
Troisièmement, restaurer le lattage, car ce sont ces derniers qui supportent les tuiles ;

La posée proprement dite :

Elle s’effectue de bas en haut avec des travées successives d’un à deux mètres de largeur. La procédure de posage est presque identique aux autres formes de tuiles. Ici, la première rangée est mollement recoupée à la meuleuse afin de pouvoir réceptionner la seconde et ainsi de suite ;
L’étanchéité des jonctions.
Il faut prendre en considération que la toiture devra s’arrêter à bien des niveaux pour la création de fenêtres, de lucarnes et de cheminées.Pour lui assurer une étanchéité, il est impératif de veiller à ce que les arêtiers soient bien confectionnés, vous assurer que le faîtage soit bien installé et le tout solidement raccordé par les noues dont la mission principale est aussi d’assurer l’étanchéité entre la toiture principale et les toits des lucarnes.
Vous terminerez par une touche esthétique en procédant à l’adaptation de la toiture pour la rendre beaucoup plus identique au bâtiment.

Laisser un commentaire